Actualités

    Le RAM: lieu de partage et de rencontre

    La Ligue de l’Enseignement Fédération des Bouches-du-Rhône ayant une branche petite enfance, j’ai décidé de partir à la découverte d’un RAM [Relais Assistants Maternels NDLR]. J’ai donc rencontré Geneviève Salinas, responsable du relais Gyptis dans le 8ème arrondissement de Marseille, RAM ouvert depuis janvier 2016.

    anniversaire enfants

    fille jeu

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    QUEL EST LE RÔLE DE GENEVIEVE?

    « Ma formation, c’est éducatrice de jeunes enfants. J’en ai d’autres, mais c’est celle qui est vraiment nécessaire pour faire fonctionner le relais d’assistants maternels. J’ai pour mission, entre autres, de mettre en place des temps d’accueil collectif pour que les assistants maternels puissent y venir avec les enfants dont ils ont la charge. Je les accueille les lundi et vendredi sur Sainte-Anne, et les mercredi au parc du 26ème Centenaire. Je reçois aussi des parents ou des assistants maternels individuellement pour tout ce qui relève des questions administratives, des contrats, de la compréhension du rôle d’employeur pour les parents. Mais je réponds aussi à tous les questionnements autour des problématiques de séparation, de sommeil, d’alimentation, enfin de tout ce qui touche à la relation parents-enfants. »

    Autour de nous, les murs sont couverts de peinture colorée. Des fresques de fleurs et d’oiseaux multicolores veillent sur les enfants. Le RAM repose sur le volontariat des assistants maternels qui n’ont pas d’obligation de présence. Les assistants maternels peuvent trouver le planning du mois sur le site internet de la fédération. La participation aux ateliers est complètement gratuite.

    « J’apporte des compléments à leur formation. Je propose des temps d’analyse de la pratique professionnelle qui sont gérés par une psychologue. Cela leur permet de poser toutes leurs questions. Je suis dans les locaux, mais je n’y assiste pas. Je pense que ça libère leur parole et qu’ils se permettent de parler de leurs difficultés sans crainte de jugement. Moi, j’ai une approche de terrain plus concrète. Avoir l’opportunité de rencontrer une psychologue apporte un autre angle de vue sur leur travail. »

    QU’EST- CE QU’UN ASSISTANT MATERNEL ?

    Les assistants maternels sont des professionnels de la petite enfance. Ils ont une formation de base de 64h avant d’obtenir l’agrément et 60h en cours d’agrément. Ce dernier est valable 5 ans. Ils accueillent à leur domicile des petits groupes de quatre enfants maximum jusqu’à l’âge de 6 ans.
    « Ils ont tous les aspects de la garde de l’enfant certes, mais ils doivent aussi proposer des activités adaptées à leurs rythmes, rester à leur écoute. Les assistants maternels doivent veiller à tous les aspects de la construction de l’enfant : le sommeil, l’alimentation, le développement, l’accompagnement, et le lien avec le parent. Ils s’occupent des enfants durant la journée suivant l’emploi et les demandes des parents. L’amplitude horaire est variable. Ils peuvent arriver vers les 7h du matin et rester jusqu’à 20h. »
    C’est l’anniversaire de l’un des enfants aujourd’hui. Les ballons sont gonflés, les chapeaux sont revêtus et les gâteaux vite avalés. De quoi bien terminer la journée après s’être amusés à l’éveil musical.

    eveil musical

    LE FONCTIONNEMENT DU RAM

    « Je dispose des coins spécifiques en lien avec le développement du jeune enfant. Par exemple, on sait qu’autour des deux ans, ils imitent beaucoup, donc il y a des dinettes, cuisinières, garages… Aujourd’hui, j’ai sorti les jeux d’encastrement, mais ce n’est pas systématique. Par contre, on retrouvera toujours le coin bébé avec les coussins, les tapis d’éveil : c’est important que les très jeunes enfants, les bébés, soient protégés, cocoonés. Le coin bibliothèque ne bouge pas non plus. Ce sont des points de repère. Suivant les jours et les ateliers que je mets en place, je vais aménager l’espace différemment. Il faut savoir jongler entre les propositions et l’âge des enfants. »

    Les temps au RAM sont avant tout des temps de partage. La création d’une communauté qui s’implique, qui permet des rencontres et des découvertes. L’idée, c’est de créer du lien entre les assistants maternels mais aussi les accompagner par des actions de professionnalisation.

    « C’est vrai qu’on est aussi là pour lutter contre l’isolement. Il y a des aprioris, des assistants maternels qui sont assez mal perçus parce qu’ils ont des comportements trop éloignés du rythme de l’enfant. Je n’ai pas le droit de leur retirer leurs agréments. C’est le SMAPE [Service du Mode d’Accueil de la Petite Enfance NDLR] qui est un service du conseil départemental de la PMI [Protection Maternelle et Infantile NDLR] qui a autorité sur les assistants maternels et qui délivre ou retire les agréments. Je n’ai pas ce rôle-là du tout, je n’ai pas un rôle de contrôle. J’ai un rôle d’accompagnement, de professionnalisation. Ceci dit, si je remarque un dysfonctionnement grave, et c’est arrivé, je le signale. L’assistant maternel est informé évidemment. J’ai voulu établir une relation de confiance, mais ils savent aussi que ce n’est pas un lieu où ils peuvent faire n’importe quoi. Je serai toujours vigilante à ce que les enfants soient bien traités, bien considérés et qu’on leur parle avec respect.»

    Le cadre reste souple, ils ne peuvent cependant venir qu’à un seul atelier par semaine afin de garder des groupes à taille humaine.

    « Cette relation de confiance qu’on a réussi à construire leur permet de me poser des questions. Ils viennent me voir quand l’enfant joue tranquillement sous leur regard, pour réfléchir sur une problématique. On va réfléchir aux différentes façons de la résoudre. Ce qui est intéressant, c’est que l’assistant maternel propose des solutions, donne des idées, essaye et quand on se revoit la fois d’après, il me dit ce qu’il a fait et si ça a fonctionné. Je peux aussi avoir un rôle de ‘médiateur’ même si on ne peut pas s’appeler comme ça, où je peux faire tiers dans une relation qui est bloquée. Il m’est arrivé de recevoir un parent et un assistant maternel simultanément parce qu’il y avait un désaccord. »

    Les Relais d’Assistants Maternels sont systématiquement gérés par des associations sur Marseille. La spécificité associative n’est pas une généralité, en effet sur le département il y a des RAM municipaux, gérés par les communes ou communautés de communes. Les RAM indépendants n’existent pas, ils ne peuvent qu’être attachés à un gestionnaire. La ligue de l’Enseignement Fédération des Bouches-du-Rhône est gestionnaire de deux RAM sur Marseille le GYPTIS sur le 8ème arrondissement et PROTIS à cheval entre le 15ème et le 16ème.


    Contact :
    http://www.fail13.org/actions-sociales/reseau-petite-enfance/relais-d-assistants-maternels
    ramgyptis8[at]laligue13.fr