Actualités

    En coulisse de tournage avec Zap’Ados!

    A l’occasion du tournage de leur court-métrage ‘Zap’Hadoween’, j’ai eu l’opportunité de rencontrer les membres du Zap’Ados au milieu de la forêt des Pennes-Mirabeau. La junior association est un dispositif qui autorise la création d’une association par des jeunes entre 12 et 18 ans. Le Réseau national des juniors associations porte ce dispositif au sein des territoires et permet à des jeunes de mener à bien des projets.

    L’association Zap’Ados fut créée par Bernadette et Camille aux Pennes-Mirabeau. Cette dernière tenait le rôle de présidente alors qu’elle était âgée de 12ans. A ses débuts, le Zap’Ados était un journal sur l’actualité des Pennes-Mirabeau.

    « J’ai adhéré à l’association parce que ma sœur en faisait partie. C’est elle qui l’a créée avec Bernadette et d’autres jeunes. Après elle a arrêté, les autres aussi. On en n'a plus trop entendu parler pendant 1 ou 2 ans. Bernadette a repris contact avec moi pour faire un gâteau, pour l’UNICEF, pour les droits des enfants. Maintenant, je suis dans l’association depuis quatre ans, je fais partie des anciens.» Rémi (17 ans)

    Zap’Ados est maintenant tournée essentiellement vers l’évènementiel et l’audiovisuel. Ils sont à l’origine de journal télévisé, de loto, de buvettes mais aussi de soirée, spectacle et court-métrage.

    « L’année dernière à la salle Frédéric Mistral, avec mon père qui est aussi président d’une association, on a organisé une soirée Halloween. Mes parents étaient responsables. Nous, on a fait la décoration intérieure de la salle, on avait fait un stand photo à l’extérieur avec des décors et un photographe. On a vendu nos photos pour gagner quelque chose. C’était l’un de nos plus gros projets, ça a super bien marché. » Aymeric (18 ans)

    « Sacré Talent c’est un peu comme incroyable talent remasterisé pour les jeunes. C’était sur une scène aux Pennes-Mirabeau. On avait fait un casting avant pour savoir qui on retenait : il y avait des jeunes de partout. On a eu de tout ! Des choses très bien d’autres un peu moins. Il n’y avait pas de gagnants ni de perdants, on a donné des places de cinéma à tous les participants. On a tout fait nous-même, choisir la salle, organiser la buvette, faire le présentateur ! L’entrée n’était pas payante, on avait mis une urne et les gens mettaient ce qu’ils voulaient. En mai il y aura Sacré Talent 3, cette fois ce sera un peu différent. On va demander à chaque ville des Bouches-du-Rhône de choisir quelqu’un pour les représenter. » Emy (13 ans) & Aymeric (18 ans)

    tournage

    Imane

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Tom et moi [Valentin ndlr] on est les deux réalisateurs de Zap’Hadoween. Quand on a voulu faire un court-métrage on a tout de suite pensé à Halloween parce que c’était la prochaine fête. Ça raconte l’histoire de deux amis d’enfance qui se retrouvent un soir et qui décident d’aller faire une promenade en forêt. Des phénomènes paranormaux comment à apparaître, ça tourne mal! Donc ils vont voir une association pour les phénomènes paranormaux : la RPP. Le tournage s’est bien passé. Yanis nous a bien encadrés. On a tourné comme des pros : on avait même un clap ! Le rythme était intense, on s’est rendu compte qu’on avait pas trop de temps et qu’il fallait speeder.» Valentin (13 ans), Emy (13 ans) & Rémi (17 ans)

    Le but de leur association est avant tout de se faire plaisir. Cependant adhérer requiert de l’investissement. Organiser des évènements n’est pas si simple et demande de l’organisation pour trouver le budget, le lieu… Cette junior asso bénéficie d'une subvention de la mairie. De plus, en 2016 Zap’Ados a gagné un concours organisé par Coca-Cola entreprise et a remporté un chèque de 3000 euros.
    « Les décisions, on les prend toujours tous ensemble, on réfléchit ensemble. Le président signe juste les chèques parce que sinon on se répartit les rôles. On a un groupe Facebook dont on se sert beaucoup. C’est plus facile pour faire circuler l’information surtout si on ne peut pas assister à une réunion. Dès qu’on a une idée on la met en commun, si ça marche on la fait, si ça ne marche pas on ne la fait pas et on trouve autre chose. De manière générale il y a toujours quelque chose de prévu, sinon on fait quand même des réunions pour pouvoir se voir.» Valentin (13 ans), Aymeric (18 ans), Rémi (17 ans)

    Dans Junior Asso il y a Junior. A 18 ans Aymeric, le président, doit bientôt céder sa place. Le renouvellement dans une association comme la leur est donc primordiale.
    « On propose toujours de voir comment se passe une réunion, comme ça on peut se rencontrer, voir le caractère. Si ça marche : la personne reste. Valentin est venu grâce à Sacré Talent, il était candidat puis il a voulu passé dans l’organisation et depuis il est resté avec nous.
    C’est surtout du bouche à oreille. Personnellement après deux jours dans l’atelier j’étais déjà bien intégrée. De toute façon il n’y a pas de frais, l’inscription est gratuite.
    Dans une junior association je pense que ce qui est le plus important c’est la convivialité. Parce que si on ne s’entend pas avec tous les adhérents, l’association n’est pas fondée sur quelque chose de bien solide. Ça ne veut pas dire qu’elle ne sert pas à grand-chose mais elle est fragile. C’est comme une grande famille. » Imane (16 ans), Valentin (13 ans), Emy (13 ans), Aymeric (18 ans)

    groupe dehors

    Si vous voulez vous aussi créer votre propre junior asso ou avoir plus de renseignements je vous invite à consulter la page dédiée sur le site internet dans la rubrique Vie Associative.

    Pour suivre les aventures de Zap’Ados :
    http://deplattom.wixsite.com/zapados