Actualités

    Discrimin’action, les votes sont ouverts !

    « Créer c’est résister, résister, c’est créer », a dit un jour Stéphane Hessel. Cette phrase résume assez bien le défi lancé par Discrimin’action, le concours de photographies organisé par la Fédération des Bouches-du-Rhône pour la quatrième année consécutive !

    Cette année, ils sont près de 90 participants, adultes, associations, écoles, groupes d’enfants dans le cadre des activités périscolaires ou volontaires en service civique à avoir répondu au thème D’Fête les Discriminations et à nous avoir envoyé leurs photos. Une belle manière de s’exprimer sur cette thématique dans le cadre de la semaine de lutte contre les discriminations qui a lieu chaque année au mois de mars !

    Le concours photo Discrimin'action 29064389 775088202680954 7240946759720050573 o

    Plus qu’un concours photo, ce projet est surtout l’occasion de parler des différentes formes de discriminations qui existent et de lutter contre elles, en créant des images à la fois personnelles, artistiques et engagées pour proposer des manières de les combattre ensemble. Trois prix sont décernés chaque année aux meilleures d’entre elles, dont deux prix du public et un prix réseaux sociaux, qui a été remporté le 27 mars 2018 par le Service Jeunesse de la Penne surHuveaune-13 avec la photo Cultivons nos différences ! Au total, c’est 977 votes qui ont désigné le vainqueur de ce prix !

    Après la remise des prix en juin, les photos seront exposées au sein des structures, dans le cadre d’une exposition itinérante. Neylan Topkaya, volontaire en service civique à la Ligue de l’enseignement des Bouches-du- Rhône a porté ce projet pour l’année 2018 et a organisé cette rencontre du 20 mars. « Organiser ce concours photo m’a beaucoup appris, surtout en ce qui concerne les différents critères de discriminations...

    Certains sont beaucoup moins évidents que d’autres, comme le bizutage ou la grossesse, nous raconte-elle. C’est un projet qui me tenait réellement à coeur, et j’ai trouvé ça très motivant de diffuser ce message à des enfants, de partager tout ça avec eux. Les enfants sont souvent victimes de discriminations, et n’ont pas toujours les armes pour se défendre. En parler, ça les aide à accepter leurs différences. C’est important pour eux de savoir que les discriminations existent et sont punies par la loi ! »

    Un jury exigent et engagé

    Le 20 mars 2018, le jury s’est réuni dans les locaux de l’association 3bsF à Aix-en-Provence. Ensemble, ils ont voté et choisi les 20 photos qui sont à présent soumises aux votes dans lesstructures partenaires pour l’attribution
    des deux prix du public. Après un temps d’analyse et de concertation autour des 88 photographies, elles ont défilé devant le jury une à une pour être soumises au vote. Plus que des attentes esthétiques, ce sont les messages portés par les photos qui ont surtout capté l’attention des votants. « Il faut que la photo soit parlante ! », confie l’une des participante.

    « L’originalité est le principal critère pour le choix des 20 photos, ajoute Neylan. L’originalité du sujet traité, du message et de la mise en scène... On essaye de valoriser les images qui cherchent à aller au-delà des clichés et des idées reçues car paradoxalement les photos peuvent parfois accentuer la stigmatisation et en devenir des caricatures. Le but c’est de parler d’un thème tout en le combattant, et je trouve que ça c’est important ! » Pour Margaux Jemms, ancienne volontaire en service civique à la Ligue de l’enseignement des Bouches-du-Rhône et également membre du jury, la photo doit effectivement laisser transparaître un vrai travail de réflexion. 

    Délibérations jury Discriminaction BEST13Délibérations jury Discriminaction BEST3

     

     

     

     

     

     

    Libérer la parole

    La mise en valeur artistique de la lutte contre les discriminations permet à chaque participant de s’approprier le sujet de manière créative, de s’exprimer autrement que par les mots. Interroger les représentations avec des images, c’est une autre façon de porter un regard sur cette thématique ! C’est en tout cas ce que pense Margaux : « Le fait que ce projet soit mené sur le long terme et soit participatif permet de creuser le sujet de façon plus approfondie, de transmettre une idée à la fois personnelle et qui puisse parler à toutes et à tous. Ce qui est génial, c’est le fait que tout le monde puisse voter, s’approprier la question, les participants comme les votants ! »

    C’est peut-être ce qui donne à ce concours tout son sens, et lui permet de prendre chaque année plus d’ampleur : le projet est ouvert à toutes et à tous et les images circulent à travers Marseille. Elles incarnent les
    différences et prônent la tolérance et l’ouverture, trouvent leur place dans les écoles, les centres sociaux, les bibliothèques... Elles s’affichent au sein des espaces publics et interpellent, interrogent, attirent et changent les regards. Encore bravo et merci à tous les participants du concours pour leur engagement et leur créativité 

     

    Il est encore temps !

    Si vous souhaitez voter pour l’une des 20 photos sélectionnées par le jury, contactez-nous !
    Dès le mois d’avril, la Ligue de l’enseignement organise des sessions de votes et peut se déplacer au sein de différentes structures ! Écoles, centres de loisirs, centres sociaux, bibliothèques...
    Une belle occasion de parler différences et tolérance !

    Contact :
    Neylan Topkaya
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06.71.01.71.51

    sassocier est une force-Web