Actualités

    Intelligence artificielle et numérique : deux grands enjeux pour notre fédération

    Suzanne Guilhem, Présidente de la Ligue de l'enseignement des Bouches-du-Rhône développe, dans le contexte des Journées d’Etude des Responsables Fédéraux une réflexion sur l’intelligence artificielle (IA) et la place du numérique au sein de notre fédération d'éducation populaire...

    En effet, comment un mouvement tel que la Ligue de l’Enseignement, dont l’objectif est de former des citoyens, et cela tout au long de la vie, peut-il être absent de cette réflexion ?

    L’intelligence artificielle : menace ou promesse pour l’humanité ?

    L’intelligence artificielle, ensemble de théories et de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l'intelligence humaine, est le grand mythe de notre temps. Pour certains il annonce la destruction en masse de nos emplois, pour certains l’émergence d’une conscience robotique hostile à l’humanité. D’autres encore nourrissent plutôt le rêve d’un monde sur mesure, d’un nouvel Âge d’or dans lequel toute tâche ingrate ou répétitive serait bannie et déléguée à des machines ; un monde où des outils infaillibles auraient éradiqué la maladie et le crime, voire le conflit politique, en un mot aboli le mal.
    Pour John MacCarthy, l'un des créateurs de ce concept, « toute activité intellectuelle peut être décrite avec suffisamment de précision pour être simulée par une machine ». Tel est le pari – au demeurant très controversé au sein même de la discipline – de ces chercheurs à la croisée de l'informatique, de l'électronique et des sciences cognitives.

    Des questionnements fondamentaux

    Malgré les débats fondamentaux qu'elle suscite, l'intelligence artificielle a produit nombre de réalisations spectaculaires, par exemple dans les domaines de la reconnaissance des formes ou de la voix, de l'aide à la décision ou de la robotique. Cela ne signifie pas que l’on ignore que l’irruption dans nos vies quotidiennes de ces assistants ou outils d’un nouveau type génère des bouleversements multiples et des défis nouveaux que nous devons relever. Entre autres la préservation de l’autonomie de la décision humaine face à des machines parfois perçues comme infaillibles ou encore la détection de discriminations générées par ces systèmes mouvants.
    Cette technologie questionne certains des grands pactes et des équilibres sur lesquels repose notre vie collective : la vie démocratique, l’éducation, la citoyenneté et d’une façon générale l’éthique. Établir de façon claire et lucide ces enjeux est le premier devoir de la puissance publique, la condition pour pouvoir proposer des réponses adaptées, pour intégrer l’innovation technologique à la construction d’une vision déterminée de notre avenir.

    Comment permettre à l’homme de garder la main ?

    Deux préconisations : tout d’abord, faire que l'intérêt des utilisateurs doive primer, sur l’économie entre autre. Ensuite, éduquer à la vigilance et à l’esprit critique. "Nous autres formateurs, nous sentons parfois dépassés par les machines, alors qu'il s’agit d'un outil puissant. Nous sommes face à un impératif de formation : bien formés, les jeunes seront les adultes éclairés de demain » dit Nadia Bellaoui, la secrétaire Générale de la Ligue de l’Enseignement.

    Dans notre fédération, une réflexion et des actions sont déjà engagées 

    L’ambition du projet est de réussir à terme, à toucher toutes les structures liées à la Ligue de l’Enseignement des Bouches-du-Rhône. C’est pour cette raison que le changement devra se produire suite à un diagnostic des actions et les lieux avec lesquels nous sommes en partenariat.

    L’existant concernant les actions tourne à ce jour, autour des points suivants :
    - Action Promeneurs du Net
    - Participations au projet Voyageur du Code
    - Formations D-clic
    - Un projet mené dans le cadre des TAP de la ville de Marseille.
    - Développement des clubs citoyens
    - Festival Déclis et des Livres

    Une fois les actions recensées, il sera important de les mettre en corrélation avec les lieux et espaces avec lesquels nous travaillons au quotidien.
    - La MSAP de Bougainville
    - Les six Centres Sociaux
    - Le centre de formation de la Vigie
    - Les 12 accueils de loisirs d’Aubagne
    - Chalet du Sauze dans le 04
    - Le siège du 5ème arrondissement de Marseille

    Le numérique : un grand défi pour notre fédération

    Nous voyons déjà ici des pistes poindre. Que ce soit dans notre rôle de médiateur numérique ou de gestionnaire de communauté numérique, il va falloir nous positionner pour trouver le bon accompagnement. La transformation numérique est donc un énorme défi pour notre fédération. Mais malgré son ampleur nous pourrions la résumer en deux points. Tout d’abord, nous devons prendre conscience que nos actions éparpillées sont déjà les prémisses d’une pensée d’animation et de médiation numérique mais qu’il faut grandement la travailler pour la rendre audible et crédible. Ensuite, nous devons travailler sur le fait que nos structures ne sont pas que des espaces équipés numériquement mais que ce sont des points d’ancrages au développement de ce projet d’ensemble. Cette transformation ne pourra se faire que si toutes les structures trouvent leur place dans ce processus.
    Nous faisons nôtre la réflexion de E Morin « Plus l’époque est difficile, périlleuse et complexe, plus nous avons besoin d’une connaissance qui ne nous aveugle pas »

    sassocier est une force-Web