Actualités

    À la rencontre d’Oussema Barkallah !

    Oussema Barkallah a 25 ans, est originaire de Tunisie et effectue actuellement une mission de service civique à l’international à Marseille ! Il s’est engagé aux côtés de la Ligue de l’enseignement – Fédération des Bouches-du-Rhône qui l’accueille durant 6 mois dans le cadre d’un programme mis en place par France Volontaire.

    Il s’agit d’une association qui organise des échanges entre volontaires français qui s’engagent dans des associations en Tunisie, et volontaires tunisiens venus vivre une expérience sur le sol français. Un programme qui permet chaque année à des jeunes de s’engager dans des projets solidaires et de découvrir d’autres horizons ! Il nous explique son parcours, sa mission et ses motivations...

     MG 8687Peux-tu présenter ton parcours en quelques mots ?

    Je viens de la ville de Sfax en Tunisie, je suis titulaire d’une Licence en informatique et multimédia et passionné par le sport et la nature. En Août 2017, après avoir terminé mes études, j’ai travaillé dans une association qui s’appelle Les aventuriers pour le développement qui a pour objectif de sensibiliser les habitants aux enjeux du développement durable en faisant la promotion du vélo comme moyen de transport éco-citoyen.
    J’y ai effectué plusieurs missions, en communication, en logistique... Cette expérience m’a permis de devenir responsable du projet « Allons à vélo » financé par l’IFT (L’Institut Français Tunisie) qui vise à encourager les jeunes à pédaler au centre-ville de Sfax.

     

    C’est une ville qui était, dans les années 1980, réputée pour être la deuxième ville tunisienne utilisant le plus les deux roues, alors qu’aujourd’hui les voitures, les embouteillages et la pollution ont envahi les rues... J’ai également été chargé d’un projet intitulé « Tous Ensemble », financé par le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement).
    Dans ce projet, j’ai contribué à la mise en place d’un modèle de police de proximité à Sfax dans le quartier de ‘Seket Ezite’. Après cette expérience de la vie associative, j’ai cherché à développer mes compétences, élargir mon réseau, et à contribuer à développer la vie associative en Tunisie. Alors j’ai participé à une formation sur la gestion de projet avec IFT à la maison de France à Sfax, et à une autre sur la gestion des conflits avec PNUD. J’étais aussi dans le comité d’organisation d’un forum de jeunesse 2017...

    Comment as-tu entendu parler du volontariat international et pourquoi as-tu décidé de t’y engager ?

    J’ai découvert le volontariat international dans le cadre d’un forum. Le Président de l’association Les aventuriers Abderrahman Chakchouk m’a soutenu pour accéder à cette mission de service civique ! Marie Baba, chargée d’appui à la Société civile de la Maison de France à Sfax, m’a également encouragé à vivre une nouvelle « aventure internationale ». J’ai décidé de m’engager pour développer mes compétences professionnelles, vivre une expérience interculturelle en rencontrant des personnes différentes, enrichir mon vocabulaire et mes connaissances de la langue française, valoriser mon CV et pouvoir par la suite me professionnaliser dans ce milieu !

     MG 8734En quoi consiste ta mission au sein de la Ligue de l’enseignement des Bouches-du-Rhône ?

    Il s’agit de soutenir le développement des activités sportives et socioculturelles avec les jeunes dans quatre centres sociaux de Marseille, mais aussi de préparer et d’accompagner des jeunes pour leurs séjours et leurs restitutions, dans le cadre des chantiers d’échanges internationaux franco-tunisiens. Je suis accompagné par M Mourad Benkhanouche, mon tuteur au sein de la Ligue de l’enseignement – Fédération des Bouches-du-Rhône

     

    Selon toi, pourquoi est-ce important de faire vivre la solidarité internationale ? Pourquoi effectuer un volontariat international et pas un service civique classique ?

    Je trouve que le volontariat international est une expérience intéressante pour de nombreux jeunes, il leur permet d’agir pour transformer leur vie. Il y’a beaucoup de choses à donner, d’expériences à partager, de compétences à développer ! Vivre cette expérience élargira forcément la perception du volontaire, l’aidera à mieux comprendre le monde... Après la révolution tunisienne, la Tunisie a ouvert beaucoup d’opportunités d’échanges avec d’autres pays, notamment la France. Je vois beaucoup de motivation chez les jeunes tunisiens. Pour eux, une expérience « outdoor » c’est le rêve, ils sont toujours à la recherche de nouveaux bagages interculturels et veulent expérimenter d’autres cultures pour ensuite partager leur expérience avec leur entourage !

    Y a-t-il un projet qui t’as particulièrement marqué dans le cadre de ton parcours ?

    L’association France volontaire travaille sur des programmes d’échange entre la France et la Tunisie. Elle met en place des projets, par exemple un trek à vélo de 750km, de Sfax jusqu’à Grenoble, qui a eu lieu en avril 2017. C’était un projet en collaboration avec l’association Une plume, des jambes, inscrit dans le jumelage entre Sfax et Grenoble. L’association a aussi accueilli des étudiants grenoblois dans le cadre d’un partenariat entre l’université de Sfax et la municipalité de Grenoble pendant six jours pour un chantier solidaire, où ils ont rénové un toit dans trois structures d’accueil avec différents programmes. J’étais membre du comité d’organisation de ce projet ! L’association a aussi accueilli une volontaire venue de Grenoble pendant 5 mois, pour une mission axée sur la protection de l’environnement, le développement durable et la création d’une plateforme de compostage.  

    Qu’espères-tu acquérir, tant professionnellement que personnellement, pendant ces 6 mois de mission ?

    C’est ma première expérience à l’international et j’ai déjà acquis énormément de choses ! Cette mission m’aide à développer et à enrichir mes compétences, à découvrir une autre culture, à communiquer avec une autre langue, devenir plus responsable, être plus autonome... et me découvrir moi-même ! Mais surtout elle me permet de faire de très belles rencontres, de pouvoir échanger et me faire de nouveaux ami(e)s, de développer un réseau, et de pouvoir partager mon expérience... J’espère qu’elle me permettra aussi de m’intégrer professionnellement dans la vie associative !

     

    sassocier est une force-Web