Les tables de quartier en activité près de chez vous

Les Tables de quartier regroupent des habitants et des associations qui s’organisent pour porter les revendications des habitants des quartiers prioritaires à partir de besoins et d’envies qu’ils définissent de manière autonomes. Elles sont aujourd’hui actives dans de nombreux quartiers prioritaires de Marseille

En 2018, la Ligue de l’Enseignement des Bouches-du-Rhône, l’association Pas Sans Nous 13, et l’Union des Centres Sociaux 13 s’associent pour proposer un projet de développement des Tables de quartier dans les quartiers prioritaires de Marseille.

Fonscolombes (13003), au Racati (13003), à la Soude (13009), à Bel Ombre (13011), aux Flamants (13014), à Picon-Busserine (13014), aux Rosiers (13014), à la Marine Bleue (13014), à Bon Secours (13014), aux Tuileries (13016).

Pour visualiser les tables de quartiers actives près de chez vous et trouver le contact de la personne qui l’anime et pourra vous renseigner, reportez-vous sur la carte ci-dessous.

Dans ces quartiers, plusieurs assemblées ont déjà eu lieu. Elles sont animées régulièrement par des animateurs et animatrices qui travaillent tous les jours pour créer les conditions d’une expression libre et équitable des habitants, de leur mobilisation et de leur organisation pour faire valoir leurs droits et leurs revendications. Ces assemblées permettent de faire remonter les besoins, les problématiques vécues par les habitants, mais aussi les initiatives qu’ils souhaitent pouvoir développer et de les organiser par thèmes de travail prioritaires. A travers ces temps d’échange et de définition des besoins, les habitants construisent des stratégies en vue de résoudre les difficultés qu’ils vivent, dans leur quartier, en relation avec de nombreux interlocuteurs (élus, administrations et institutions publiques, bailleurs, associations, équipements sociaux, etc…).

Après la réalisation par les habitants d’un premier état des lieux partagé pour chaque quartier, les habitants ont défini des axes de travail prioritaires. Ces priorités sont amenées à être complétées, modifiées, infléchies au cours des prochaines semaines ou des prochains mois, au gré des réflexions des habitants et de l’impulsion qu’ils voudront donner à leurs actions.

Le point sur les Tables de quartier

A Fonscolombes, la table de quartier travaille avec les commerçants fortement impactés par les travaux de requalification de l’avenue Salengro, sur le périmètre d’Euroméditerranée. Un travail sur les enjeux de la carte scolaire dans le secteur devrait être mené prochainement.

Au Racati, elle réunit les habitants autour des enjeux de stationnement anarchique qui asphyxient le quartier, des relations avec le bailleur HMP, et de la dynamisation de l’association de locataires du Racati.

Photo 1 Racati

A la Soude, elle construit des outils de communication collectifs destinés à favoriser l’accès et l’échange d’information considérées comme essentielles par les habitants sur la vie de leur quartier.

Photo 2 La Soude BD
A Bel Ombre, elle s’attelle également à mettre en place des outils de communication visibles et autogérés par les habitants, locataires et propriétaires. Elle travaille au renforcement de la gouvernance de la copropriété et à réalisation d’initiatives portées par les habitants.

Photo 3 Bel Ombre BD

Aux Flamants, comme à Picon-Busserine, les tables de quartier s’organisent pour faire valoir le point de vue des habitants sur les enjeux de la rénovation urbaine et peser sur les modalités de mise en œuvre des projets urbains.

Aux Rosiers, l’action de la table de quartier a mené à la création d’une association au sein de la copropriété. Elle vise à alerter les pouvoirs publics sur la situation délétère de la copropriété et les conditions de vie de ses habitants, et mettre en place des actions visant à améliorer le quotidien de ses habitants. 

Photo 4 Bon Secours BD

A la Marine Bleue, plusieurs événements proposés par les habitants auront lieu au cours de l’année 2020. Le projet de jardin partagé, porté par la table de quartier, devrait faire l’objet d’une première phase d’aménagement au premier semestre 2020.


Aux Tuileries, la table de quartier vise à recréer du lien entre le quartier des Tuileries et le noyau villageois de Saint-André. L’action du bailleur notamment sur les parties communes de la résidence fait également l’objet d’un diagnostic des habitants.

Dans d’autres parties de la ville comme à La Sauvagère (13009), aux Néréides-Bosquet (13011), à Jean Jaurès (13014), à Parc Kallisté, elles sont en cours de développement. A Cité-Sncf (13014), à Campagne-Lévêque et aux Aygalades, l’activité des tables de quartier devrait reprendre prochainement avec le recrutement d’animateurs-trices pour les Tables.  N’oublions pas de mentionner la Table du partage de la Rouguière (13012), active depuis de nombreuses années, qui réalise un très beau travail à la Rouguière 

Sur l’ensemble des sujets portés par les habitants, les tables de quartier sont preneuses de connaissances, de compétences, de contacts qui leur permettrait d’avancer dans la résolution des problèmes et dans le développement de projets (économiques, éducatifs, culturels, sociaux, etc…) qui mettent les habitants des quartiers prioritaires au cœur de leur démarche.
Pour nous contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 07.83.38.99.16

En savoir plus sur les Tables de quartier à Marseille