Le Festival de la Caricature de retour à l’Estaque !

Ce samedi 17 octobre avait lieu l’inauguration officielle de la 9ème édition du Festival International du Dessin de Presse, de la Caricature et de la Satire (FIDEP) à l’Estaque. Une dizaine de caricaturistes et dessinateurs se sont réunis, au centre social de l’Estaque et du Bassin de Séon, pour présenter 5 expositions ciblant l’actualité marquante de cette année 2020.

Collage Brésil

 

Malgré une édition réduite en raisons des mesures sanitaires, le public marseillais a pu notamment découvrir l’exposition « Le Brésil à Grand Littoral » réalisée par des dessinateurs brésiliens qui dénoncent, avec humour, le régime politique de leur pays natal ainsi que le président en place depuis octobre 2018, Jair BOLSONARO. Sur place, nous pouvions rencontrer Joe BONFIM, dessinateur brésilien, à l’initiative de cette exposition.

L’Isérois Pierre BALLOUHEY, présent sur place, a présenté son exposition « Ecologie et Climat ». Les dessinateurs invités pour l’évènement, le vice-président Bertrand DOULLE ainsi que le directeur artistique et créateur du festival Fathy BOURAYOU, ont exposé plusieurs de leurs caricatures pour l’exposition « L’année 2020 en caricatures » ainsi que l’exposition thématique « Vive le confinement » présentées les 17 et 18 octobre au centre social de l’Estaque. Enfin, le public a pu découvrir plusieurs dessins de l’album, en vente lors de l’évènement, « confinement finement cons » réalisé par les dessinateurs du festival.


Au lendemain des évènements tragiques visant un professeur d’histoire en banlieue parisienne, cette inauguration fut marquée par les discours poignants des dessinateurs et des élus présents. La 9ème édition apparait comme une lutte et un appel à la défense de la liberté d’expression. Les différents acteurs du festival affirment vouloir faire de Marseille « la capitale de la caricature » dès l’année 2021.
La 9ème édition du festival a aussi permi de rendre hommage à Pierre Gille, ancien président de la FIDEP, disparu le 18 janvier 2020. La secrétaire, Monique Espinar, prit la parole en lisant un poème à sa mémoire. A l’entrée, les visiteurs pouvaient voir une exposition des dessins et caricatures de Pierre Gille.

collage fin