Retour sur l’exposition itinérante d’Ancrages

Du 23 mars au 4 avril dernier, une exposition était visible à la Maison départementale de lutte contre les discriminations.

En partenariat avec le groupe de recherche ACHAC et le département, l’association Ancrages nous laissait à voir une rétrospective de la diversité dans le milieu artistique en France, qui s’étendait des années 1900 à 2017.

 

« À travers 12 panneaux, traitant chacun d’une décennie, il s’agit de suivre le parcours des artistes issus des colonies, des outre-mer et de toutes les vagues migratoires depuis 1910. L’exposition propose des textes des meilleurs spécialistes accompagnés de 150 images exceptionnelles, faisant ainsi s’entremêler l’histoire de l’immigration et celle de la culture en France ».

Dans une période où on mesure l’essentialité de faire des rencontres, que ce soit avec les choses, les idées et les gens, cette exposition fait du bien, exalte. Elle fait découvrir ou redécouvrir de nombreux.ses artistes, piquant notre curiosité et ouvrant une multitude de portes. L’effet est immédiat, on a envie d’en savoir plus, de faire connaissance plus intimement.

Par cette installation, l’association a voulu mettre en avant « un patrimoine qui s’est considérablement enrichi par la pluralité des regards et des cultures ». C’est à la fois faire acte de reconnaissance, d’hommage et d’engagement.

En plus de ces 12 panneaux qui ne sont malheureusement plus visibles, vous pouvez toujours vous arrêter un temps pour écouter un podcast qui a été mené par l’association en 2020. Ces « passerelles sonores » sont liées à l’exposition qui prenait place au Mucem « L’Orient sonore – Musiques oubliées, Musiques vivantes » la même année. Ce format donne à entendre des récits peu présents dans l’espace public, parfois balayés d’un revers de la main par des débats stériles. On apprend, écoute la musique de l’exil, les personnes et le temps qu’elle traverse.

Perrine Kempf, volontaire à la Ligue de l’enseignement elle aussi, a rencontré et interviewé Anaëlle Chauvet, chargée de projet médiation culturelle, lors d’une balade proposée par l’association à des animateurs de la Ligue 13. Elle a ainsi présenté en détail l’association, les actions menées et les projets à venir. Au travers de ses mots, on saisit l’importance de rendre le patrimoine vivant et de faire en sorte que les habitants se l’approprient. Pour l’écoute, c’est juste en-dessous :

Vous trouverez également un lien vers l'interview de Perrine : 

Article de Kimberly Morin et Perrine Kempf

Lien site de l’association : https://ancrages.org/
Lien vers les passerelles sonores : https://ancrages.org/passerelles-sonores/