solidaritéinternationale

Au-delà du voyage

Le 22 novembre au soir, au cinéma de l’Alhambra, s’est tenue une restitution des projets conduits autour des valeurs citoyennes et solidaires, qui ont pour finalité la mise en place de chantiers de solidarité, sous la forme d’une exposition de photos, de la projection du film : Au-delà du voyage, d’échanges et de discussions.

Projets portés par nos centres sociaux en tandem avec SolidP1333340arité Laïque et l’A.S.F., les chantiers internationaux donnent la part belle à l’interculturalité et à l’engagement solidaire.

Ils sont venus de Marseille, de ses quartiers prioritaires et de ses alentours, ils sont venus, pour partir, pour voyager et grandir. En cette soirée du 22 novembre, ce sont les accomplissements de plus de cent jeunes, ainsi que des structures les ayant accompagnés que nous avons pu célébrer. Des jeunes ayant pris la décision de s’investir dans des chantiers de solidarité internationale et des échanges interculturels, autour de thèmes comme ceux de la migration et de la danse.


La soirée a débuté par une exposition photos dans le hall d’accueil de l’Alhambra. Ci et là, accrochées aux murs, des images témoignant des rencontres, et des découvertes que les jeunes ont pu partager avec leurs proches et leurs familles. Une grande fresque humaine pour (re)découvrir tout leur parcours.
S’en est suivie une projection du documentaire Au-delà du voyage réalisé par Matthieu Wassik avec l’aide de Stéphane Sellito. Le documentaire retrace l’itinéraire des adolescents dans son ensemble, avant leur départ de Marseille, et à leur retour, le tout rythmé d’interviews, permettant ainsi de rendre compte de l’évolution de leur perception du monde. « Le peu qu’ils avaient, ils nous l’ont donné » a confié au cours d’une interview l’un des ados, ému et surpris de l’hospitalité des Tunisiens. Un des jeunes Allemands participant au projet a quant à lui fait part de son admiration pour la facilité que les Français avaient à partager leurs émotions. Jours après jours, les ados apprennent à se connaitre, les avis préconçus disparaissent, les différences s’estompent, et celles qui demeurent deviennent autant de trésors à partager avec autrui. Ils rient, ils parlent et ils dansent, ils vivent ensemble, non pas citoyens de telle ou telle nation, mais du monde.


Après la diffusion, l’heure a été à la réflexion. Les membres du public, que cela soit les jeunes ayant participé aux chantiers, leurs familles ou bien les représentants des divers Centres sociaux et Maisons pour Tous, ont fait part de leurs impressions. Les retours ont été unanimement positifs : « Ce qui m’a marqué, c’est votre ouverture d’esprit » a d’ailleurs déclaré l’un des spectateurs en faisant référence aux jeunes.
Les chantiers solidaires et autres dispositifs similaires sont fabuleux en ce qu’ils procurent une plateforme de réflexion concrète pour les adolescents. Sortis de leur quartier, ville, et pays, ils se retrouvent face à face avec de nouveaux mondes, de nouveaux modes de pensée, de nouvelles cultures. L’accumulation de tout ce vécu leur permet d’avoir matière à réfléchir et à rêver, à repenser leur monde et leur quotidien au-delà des limites qu’ils avaient peut-être conçues, afin d’ensuite pouvoir « toucher du doigt nos rêves et penser à notre avenir ».
Au-delà du voyage il y soi-même, il y a tous ces gens animés des mêmes valeurs humaines, il y a la douceur de nos rêves qui, pour un temps, se côtoient. Au-delà du voyage il y a la chaleur de tous ces nouveaux regards.

Ces projets sont soutenus dans le cadre du programme JSI / VVVSI par le FONJEP, Solidarité Laïque dans le cadre du progeamme « Jeunes des deux rives » et l’Office franco-allemand pour la jeunesse.

P1333322