Le sport par tous, pour tous, avec le Festival des Pratiques Partagées

Le 4 février 2020 s’est déroulée la quatrième édition du Festival des Pratiques Partagées, organisé chaque année par l’USEP13 : l’Union Sportive de l’Enseignement du Premier Degré.

FotoJet
S’inscrivant dans le cadre de la Semaine Olympique et Paralympique, le festival a proposé toute une gamme d’ateliers basés sur la thématique du handicap et de l’inclusion. Ayant fait de ces questions des valeurs phares, L’USEP13 a mis en place une trentaine d’activités différentes dans le but de permettre aux enfants de tous horizons, qu’ils soient en situation de handicap ou non, de pouvoir s’initier à la pratique de nouveaux sports dans un esprit de convivialité et de partage. Cette année, c’est plus de 230 élèves, dont des classes ULIS (unité localisé pour l’inclusion scolaire) et IME (Institut médico-éducatif) qui se sont rassemblés au Stade Roger Lebert afin de faire vivre et de célébrer les valeurs du sport !


D’un point de vue pratique, le festival a été pensé autour de trois pôles majeurs, offrant aux élèves la possibilité de s’essayer à des activités à la fois sportives et citoyennes. Les deux premiers ont permis aux enfants des cycles 2 et 3 de s’initier à la pratique de sports avec lesquels ils sont souvent familiers, comme le football, le badminton, le rugby ou bien la pétanque.


Le troisième pôle s’est focalisé sur des thématiques comme la citoyenneté ou le développement durable. Au fil de jeux mêlant sport et réflexions, le public a pu questionner et approfondir ses connaissances sur des sujets tels que le tri des déchets, la discrimination, ou bien la démocratie.


À cela se sont ajoutés des ateliers pouvant de prime abord paraître plus atypiques, tel que celui consacré aux premiers secours, ou bien le coin lecture. Toute pratique sportive n’est pas sans son lot de risques, en particulier dans les sports où le contact physiqFotoJet 1ue occupe une place prépondérante : acquérir des bases en secourisme permet aux jeunes de se responsabiliser quant aux gestes à adopter selon les situations auxquelles ils peuvent se retrouver confrontés.
Le coin lecture offre aux enfants un moment de calme et d’introspection, propice à la réflexion. Animé par les bénévoles du réseau Lire et faire Lire, l’atelier amène au fil de contes et d’histoires à la découverte de soi et des autres, à en apprendre davantage sur le respect, le vivre ensemble et la tolérance quant au handicap.


Or pour ce qui est de traiter de la question du handicap, une multitude d’ateliers a été proposé aux élèves pour qu’ils puissent aborder la question sous plusieurs angles, comme le céci-foot. Comme son nom le suggère, ce jeu place les participants dans le rôle de personnes atteintes de cécité. Les enfants, une fois les yeux bandés, s’orientent sur le terrain grâce à une balle spéciale, conçue pour produire du son, leur indiquant ainsi sa localisation. Le Basket-fauteuil confronte l’enfant à la question de la mobilité, et l’amène à repenser son espace de vie et de loisir afin de s’adapter à ces nouvelles contraintes.
En proposant aux enfants valides de se confronter au handicap à travers une expérience tangible, ces ateliers les poussent à reconsidérer la façon dont eux-mêmes interagissent avec leurs camarades en situation de handicap.


Cette nouvelle édition du Festival des Pratiques Partagées s’est avéré être un immense succès, comme en témoignent les retours des enfants et des parents présents. Un grand-père accompagnant sa petite fille nous a d’ailleurs confié : « C’est super, ils sont entre eux, ils sortent, ça leur permet de découvrir ce qui leur plait ! ».
Un grand merci à toutes les personnes mobilisées ayant fait vivre ce festival et à nos partenaires : Le Comité Départemental Olympique Sportif, l’UNSS, le Comité 13 de sport adapté, le comité handisport, le comité d’athlétisme, le comité de badminton, le comité de volley, le comité de rugby à 13,le comité d’handball, le district de football, la ligue de Pétanque et jeu provençal, l’UFOLEP, l’association point sud, le comité 13 de judo, la Ligue de l’enseignement, et le réseau Lire et faire Lire.