Actions sociales

Et SoliMagazine prend vie !

Il est 14h00 quand Zoubida, Embarka (habitantes du quartier de la Solidarité) et Michelle (Coordinatrice ACF au centre social la Solidarité) arrivent sur le parking de l’imprimerie Caractère. Située dans le 11e arrondissement de Marseille, cette imprimerie propose des tirages professionnels offset et numériques. Le petit groupe est accueilli par Christian, prestataire avec lequel le service communication de la Ligue de l’enseignement Fédération des Bouches-du-Rhône travaille. Il nous présente le responsable de l’imprimerie, Michel, qui sera notre guide pour découvrir son lieu de travail et son métier.

La visite commence dans l’espace offset. Michel nous explique que ce procédé consiste à reporter directement sur le support d’impression à partir de la forme de l’imprimante. Plusieurs machines permettent de réaliser ces ouvrages. Rapidement le regard de Zoubida et Embarka se porte sur une table : on peut y voir leur magazine en cours d’impression. Avant que le journal ne soit plié, il faut vérifier les couleurs et « caler » correctement la maquette d’impression. C’est le travail du conducteur d’assurer cette tâche.

Alors quel effet cela fait de voir son travail imprimé en direct ? 
C’est impressionnant, car on n’imagine pas tout cela quand on écrit un journal. Venir visiter l’imprimerie, c’est l’occasion de découvrir comment on fait et les métiers qui permettent de le faire, explique Zoubida.

C’est vrai qu’on n’imagine pas tout cela. On peut s’attendre à quelque chose de plus petit, mais là c’est immense ! Ce n’est pas du tout comme l’imprimante que j’ai à la maison ! réplique Embarka.

La visite continue et on découvre d’autres machines permettant des tirages directement recto verso ou encore le pelliculage. Un magazine est d’ailleurs en cours d’impression pendant que l’on nous explique le procédé. Une fois que les feuilles sont imprimées, le travail est loin d’être terminé. Il faut maintenant passer à l’étape du façonnage, car le magazine doit être plié et agrafé ! On se dirige vers la seconde partie de l’imprimerie où un salarié est en train de préparer une brochure. La première étape consiste à mettre les feuilles dans une « tour ». Les feuilles sont rangées correctement par la machine qui ensuite les plie ensemble. La dernière étape, c’est l’agrafage.

Michel prend le temps de nous expliquer que l’imprimerie a beaucoup évolué avec le temps. Toutefois, de nombreuses étapes n’ont pas pu remplacer la main de l’homme. C’est d’ailleurs le cas de l’assemblage et de l'emballage pour l'expédition. Nos jeunes journalistes en herbes ont d'ailleurs pu essayer une sertisseuse ! C'est un appareil qui permet de maintenir plusieurs brochures grâce à un lien de plastique.

Notre visite se termine par la salle d’impression en numérique. C’est un type de tirage très avantageux, car il permet de sortir des impressions en un temps record et sans temps de séchage. On peut ainsi observer la conception d’affiches et leur découpage.

Michelle, coordinatrice, nous explique que « c’était très bien de voir les habitantes devenir meneuses de ce projet. C'est vraiment elles qui étaient motrices, elles ont vraiment pu poser leur voix et parler de ce dont elles avaient envie. »

Alors, Mesdames, vous allez faire un numéro 2 de votre journal ?
« Avec grand plaisir ! » répondent en chœur Zoubiba et Embarka.

Article rédigé par Auréline MONTICONE, service communication